Amplificateur 500W avec 2GI7B (par Patrick F4FHK)

Après de longues heures à chercher le meilleur choix pour un amplificateur d’une puissance HF répondant aux limites de la législation (achat neuf, occasion, modification d’un ampli vintage), j’ai décidé de prendre la position la plus délirante et de me lancer un défi personnel construire un ampli entièrement maison.

Mon choix: composants de récupération ou les moins chers possibles.

Cette position a donné un ampli basé sur 2 triodes d’émission Russes de type GI7B dont le prix est extrêmement modique (environ 15 Euros pièce) et dont la puissance HF est donnée pour 350 W en continu.

Pour le reste c’est du glanage de brocantes, de la récupération de poubelles au pro, des achats dans les pays de l’est.

Il existe moult schémas décrivant ce type d’ampli et notamment sur les sites de F1TE et PA0FRI que je remercie au passage et je n’ai eu qu’à me servir de leurs idées.

Voici ce que cela donne dans la vraie vie une fois fini :
RIMG0121.jpg

Voici la partie ampli proprement dite, l’alimentation étant séparée.

L’intérieur de la bête à différents étapes
RIMG0107.jpg

Étape prototype avancé, fonctionnel sur quelques bandes mais commutations non faites.

RIMG0108.jpg
Coté face de la partie tubes avec les cheminées en Téflon et la bobine de plaque.
(Les condensateur HT sont de provenance pays de l’est)

La vue suivante montre le contenu du coffret embase de tubes avec le circuit de chauffage et sa grosse self , la polarisation
(en haut à gauche) et les magnifique (hi) supports de tubes en clinquant de laiton.
RIMG0112.jpg

La face arrière du coffret des tubes reçoit un ventilateur qui à ce moment là était scotché (raz le bol de retirer les 6 vis sans arrêt)

La face arrière du rack reçoit les connectiques chauffage, haute tension (bananes isolées sur plexiglas) et télécommande.

Le ventilateur situé sur le couvercle du coffret refroidit les tubes.

RIMG0110.jpg
Pour ce qui est de l’alimentation, nous avons un méga transfo HT (20 kg) qui donne un tension de 1600 v régulée stabilisée sous 1 A
(il pourrait donner le double de tension mais les tubes n’aiment pas (j’ai testé pour vous !)
RIMG0116.jpg

Dans la partie haute gauche, contre le fond, le circuit imprimé du redressement HT, en noir la batterie de condensateurs de filtrage en série.

En dessous se situe une minuterie électromécanique qui gère le temps de chauffage et bloque le démarrage de la HT si 2 minutes de chauffage ne se sont pas écoulées.

Dans le haut à droite se situe la batterie de relais pour le démarrage doux de l’alimentation (sans limitation, l’appel de courant des condensateur grillerait les diodes) et derrière ceux-ci se situe le transfo de chauffage des triodes.
RIMG0122.jpg

Le rack amplificateur terminé prêt à fermer.

Voici une description très générale de cette réalisation qui fonctionne depuis 6 mois maintenant.

Cet ampli sort quelque chose comme à 800 à 1000 Watts maxi. suivant la bande (limite des tubes), ce qui lui permet de travailler confortablement dans la zone des 300 W que j’utilise de préférence (mes voisins également).

Mise en garde , si le schéma d’un tel ampli. semble simple c’est réellement un casse tête mécanique et électronique à résoudre entre les composant dont on dispose et les longueurs de fils qui sont primordiales en HF.

(ces propos feront sourire les anciens rompus à ce genre d’exercice)

Ceci mis à part j’insisterai lourdement sur le fait du réel danger de la HAUTE TENSION (dans mon cas 1600V 1A c’est déjà une mini chaise électrique), il faut être sans arrêt sur ses gardes, toujours couper l’alim., toujours vider les condensateurs avant d’aller ajuster d’un quart de tour le condensateur qui ne va pas ….sinon SK.

Pour ceux que cela tente bon courage et merci à ceux qui m’ont lu.

Cordiales 73’s de F4FHK

e_mail1_188.gif

2 Responses to Amplificateur 500W avec 2GI7B (par Patrick F4FHK)

  1. combes dit :

    sacré boulot,,chapeau

    • MARCOURT dit :

      Bravo Patrick,c’est une réalisation de professionnel.C’est ampli me rappelle celui que j’avais fait en 1955 avec un push de 813 (RCA) et un transformateur d’alimentation de un KVa ( 2.500 volts sur les plaques ). Exact que ça chatouille et fait mème des trous dans la peau si on oublie de couper le 220 V pour chaque intervention de mise au point.A l’époque,on changeait les selfs en cuivre argenté pour éviter le problème de rigidité diélectrique des commutateurs rotatifs(très chers à l’époque).
      Alors bon QSOs Patrick,si possible avec les petits hommes verts qui habitent la Lune,si tu orientes l’antenne adéquate …N’oublie pas les filtres si tes voisins sont tout près du QRA. 73s QRO F8CID ( ex F3TW en 1953 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*